PTZ 2020 : LE DISPOSITIF FINALEMENT MAINTENU EN ZONES RURALES

Déjà plusieurs fois recentré, le prêt à taux zéro (PTZ) a enregistré une baisse de plus de 30 % en 2018, affectant par là même le secteur de la construction. Malgré ces résultats, l’exécutif prévoyait d’exclure les zones rurales B2 et C du dispositif l’an prochain, pour un achat dans le neuf. Mais en première lecture du projet de loi de finances pour 2020, les députés et désormais les sénateurs, en ont décidé autrement.

ACHETER UN LOGEMENT NEUF GRÂCE AU PTZ : C’EST TOUJOURS POSSIBLE À LA CAMPAGNE

Instauré en 1995 par le Gouvernement français pour faciliter l’accession à la propriété des ménages les plus modestes et des primo-accédants, le prêt à taux zéro (PTZ) n’a eu de cesse d’être révisé depuis. Pour rappel, ce prêt accordé sans payer d’intérêt doit être complémentaire à un prêt principal et porter sur l’achat d’une résidence principale. Son montant dépend des ressources du ménages et de la zone géographique du bien. Le Gouvernement prévoit de proroger le PTZ dans l’ancien en zones B2 et C, les plus rurales, et dans le neuf en zones A, Abis et B1 (Paris, la Côte d’Azur et les agglomérations de plus de 250 000 habitants comme Bordeaux, Lyon ou Toulouse). Le dispositif peut représenter jusqu’à 40 % du montant total du projet, ce jusqu’au 31 décembre 2021. Terminé alors le prêt à 0% pour une construction à la campagne ? si c’était en effet l’idée première de l’exécutif, les députés ont voté un amendement contraire. Une décision récemment confirmée par les sénateurs.

À BORDEAUX, JUSQU’À 40 % DE PRÊT À TAUX ZÉRO POUR ACHETER SA RÉSIDENCE PRINCIPALE

Les députés en novembre et les sénateurs il y a quelques jours, semblent avoir entendu la grogne des associations et des professionnels du bâtiment. Comme l’indique en effet le Sénat « par amendement parlementaire créant l’article 50 bis du projet de loi de finances, l’Assemblée nationale a voté, contre l’avis du Gouvernement, pour le maintien du PTZ dans ces zones (NDLA : B2 et C) jusqu’au 31 décembre 2021 ». Ce retournement de situation n’était pourtant pas évident, le Gouvernement ayant décidé de suivre les recommandations d’un rapport de l’Inspection générale des finances qui jugeait le dispositif onéreux et peu déterminant pour l’acte d’achat. En jeu pourtant quelques 20 000 emplois et près de 12 000 candidats à l’acquisition immobilière menacés. L’année prochaine, il sera donc toujours possible de bénéficier du PTZ pour faire construire son logement à Vichy (03), Carcassonne (11), Narbonne (11), Angoulême (16), Royan (17), Bergerac (24), Besançon (25), Brest (29), Lège-Cap-Ferret (33), Libourne (33), Saint-Emilion (33), Dax (40), Agen (47) ou encore Niort (79), des villes moyennes situées en zone B2. Dans d’autres agglomérations comme dans la capitale girondine, pas de changements non plus. La ville est située en zone B1 ce qui permet aux ménages éligibles d’acheter un logement neuf à Bordeaux en finançant jusqu’à 40 % de leur projet grâce au PTZ.

En savoir plus :